A Moon Shaped Pool de RADIOHEAD, 2016.

Type envies: 
Musique
Public: 
Adulte
Ado
Famille
A Moon Shaped Pool de Radiohead

A Moon Shaped Pool de RADIOHEAD, 2016. 2RAD2

"Radiohead aura cessé plus tôt que prévu de nous faire lanterner. A croire que Thom Yorke et ses acolytes n'en pouvaient plus de retenir leur meilleur argument artistique. A moon shaped pool rappelle l'exception Radiohead, groupe aussi populaire qu'exigeant qui, s'il a su maîtriser sa communication et son marketing, ne l'a fait qu'au service de son intégrité et de sa créativité sans cesse remise en question. Le quintet d'Oxford, au bout de vingt-cinq ans, ne montre toujours pas de signe d'essoufflement. Après l'inégal King of limbs, en 2011, on se demandait si l'entité du groupe n'était pas irrémédiablement atteinte. Mais rarement album difficile aura paru si accessible. Difficile, parce que Radiohead ne suit toujours aucune règle, se garde de toute recette. Et si" Burn the witch", même si atypique, est de loin le titre le plus rock de l'ensemble, avec ses cordes en cascade en guise de riffs saccadés, il n'en sert pas moins d'introduction parfaite à la suite, au tempo nettement plus alangui.

Un disque où l'on peut s'attendre à tout, sauf à être délibérément dérouté comme auparavant. Car si les textures et l'instrumentation changent au gré des onze morceaux, le climat, le ton et le propos les unissent harmonieusement. Il y a d'abord la voix si reconnaissable de Yorke, à la lisière de son râle caricatural, et qui en plusieurs occasions n'a jamais paru aussi radieuse. Et, du coup, bouleversante. Notamment sur "Present Tense", au rythme quasi bossa, sur le soyeusement orchestré "Glass Eyes", sur "True love waits", somptueuse ballade attendant son heure depuis 1995 et, surtout, sur le prodigieux "Identikit", coeur d'un album qui n'est pas près de révéler toutes ses ressources.

Après PJ Harvey et Anohni, Radiohead prouve qu'une oeuvre militante et indignée peut rimer avec finesse et beauté. La beauté, tout comme la tranquillité, dans un monde de plus en plus alarmant, ne seraient accessibles, selon le toujours inquiet Yorke, qu'à ceux qui ferment les yeux sur la réalité. " — Hugo Cassavetti" extrait du site Internet Télérama

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Haut de page haut de page